Accéder au contenu principal

Les photos baladeuses

Vous vous apprêtez à publier des photos de vous sur le web ? Cinq précautions 2.0 à prendre comme bonnes résolutions !

 

Crédits : @ENBANF



1. Vérifiez l'existant

Votre visage est peut-être déjà en ligne. En fait, il l'est probablement - et cela risque de s'accentuer avec le développement de programmes comme DeepFace de Facebook ou, plus récemment, les selfies Google Art.

Ouvrez un moteur de recherche : Google.
Tapez votre nom.
Allez dans Images.




Certaines photos ne vous montrent peut-être pas à votre avantage. Suivez la source et modifiez l'image si possible.

Prenez aussi le temps de réaliser la même recherche sur d'autres moteurs (oui, ça existe !) : Ecosia ou Lilo si vous y tenez (même s'il ne s'agit que de surcouches de Bing et Google), DuckDuckGo, Qwant (cocorico !) et SearX.

2. Méfiez-vous de l'intranet

On vous a demandé une photo d'identité lors d'une mission professionnelle. Naïve, vous la téléchargez sur la plateforme sécurisée, la croyant uniquement destinée à d'obscurs dossiers administratifs. L'heure de la mission a sonné : pour valoriser votre profil, votre contact n'a d'autre choix... qu'utiliser votre photo !

C'est ce qu'il m'est arrivé lors d'une mission avec l'OFQJ.

Rien de grave, simplement la surprise de découvrir sa photo d'identité dans un article public.




3. Évitez les magasins FNAC

Se faire prendre en photo, c'est innocent. Tester les appareils photo des téléphones d'exposition, c'est sans conséquence.

Excepté lorsqu'une artiste décide de travailler sur le statut des images contenues dans ces appareils : voici PUBLIC, de Bérénice Serra.



[SERRA BÉRÉNICE] 04 - Site OFF LINE - Public - 2017 from Serra Bérénice


4. Harmonisez vos profils

Vous souhaitez renvoyer une image professionnelle auprès de votre réseau LinkedIn. Simple.

Vous voulez renvoyer une image attrayante auprès de vos contacts Tinder. Basique.

Que se passe-t-il lorsque ces deux images sont mises côte à côte ?




C'est ce qu'a fait Dries Depoorter avec Tinder In.
D'après l'artiste, le projet a été largement repris par la suite pour des campagnes commerciales, dans la forme et le fond.


5. Anticipez les besoins

Expert d'un sujet, vous êtes invité à intervenir lors d'un hackathon. L'équipe d'organisation avance à pas de géants sur sa communication. Elle ne pense pas à vous demander votre portrait pour vous présenter sur son site web.

Normal, elle n'en a pas besoin.
Il suffit de télécharger votre photo de profil sur LinkedIn.




Vous ne souhaitiez pas apparaître de cette manière dans ce contexte ?
Trop tard, c'est déjà relayé sur les réseaux sociaux !


Que penser de ce top 5 ?

Simplement prendre conscience de ces photos baladeuses, cette porosité de plus en plus forte entre les plateformes, les médias et les sphères d'influence.

Le projet @picdesbot sur Twitter en témoigne à sa façon : ce bot décrit textuellement des images issues de la base Wikimédia. D'une plateforme à une autre, nouvelle utilisation, nouvelle inteprétation.






Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le lab : un espace à décliner

Lundi 13 novembre a eu lieu l'inauguration du labo NRV (Numérique Réalités Virtualités) : un espace dédié à l'art et au numérique. L'occasion de revenir sur le concept du lab à travers plusieurs exemples.

Mon IA idéale

Le développement d'intelligences artificielles (IA) va bon train. Parmi les produits prometteurs, on trouve l'assistant personnel avec toutes ses promesses d'omnipotence et d'efficacité. Mais au fait, ce serait quoi, votre IA idéale ?

Naturellement, parler à la machine

Lors de son intervention au Web à Québec 2017, Mat Velloso (Microsoft) insiste : non, il n'est pas nécessaire de parler à un robot de conversation alors qu'on peut tout simplement cliquer sur un bouton...