Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du avril, 2012

Les partenaires du Vitrailloscope

Work in Progress
Je travaille actuellement à mon projet de Vitrailloscope, en partenariat avec l'IUT Lumière Lyon 2.

Ce projet de visite enrichie pour l'église Saint-André a reçu le soutien de Prodij (Ville de Lyon) et de la Région Rhône-Alpes dans le cadre de l'APCJ.


S'informer sur le projetLire le détail du projet sur le site de PRODIJ
Lire le dossier de présentation du principe du Vidéo-Guide
Suivre le projet sur Facebook





Documents de travail (Master 2)

Documents créés pour le Master 2 DASI (Diffusion des Arts et des Savoirs par l'Image), en 2011.
Éducation à l'Image : conception de deux outils multimédia sur le corpus d’œuvres intitulé Regards Libres, d’École et Cinéma, avec le soutien du CRDP de Lyon.
Lire la présentation de l'outil 1 : un travail sur les rapprochements sensoriels entre les cinq courts métrages du corpus, sous la forme d'associations d'extraits.
Lire la présentation de l'outil 2:destiné au TBI (Tableau Blanc Interactif) qui équipera toutes les salles de classe d'ici fin 2012, cet outil utilise les ressources interactives pour initier les élèves de primaire à la peinture et aux formes plastiques. Pour faciliter la prise en main du TBI par les enseignants, j'ai rédigé quelques pages de tutoriel sur les différents software existants.  Rencontre avec des professionnels : organisation en groupe, accueil et animation d'une discussion avec la réalisatrice Laurence Scarbonchi.
Lire l'…

Mon mémoire sur The Tune

Pour valider mon master 1 d'Etudes cinématographiques et audiovisuelles à Lyon 2, en 2011, je rédige un mémoire intitulé :
RYTHME ET MOUVEMENT D'UN LONG METRAGE D'ANIMATION : The Tune, de BILL PLYMPTON (ou comment les structures musicales comblent-elles la pénurie d'images)

Un mémoire à lire et à télécharger librement ici.





Résumé du mémoireLe but de ce travail est d’établir des passerelles sémantiques et structurelles entre le montage des images de The Tune, film d’animation de Bill Plympton, et le rythme musical. En effet, la production de ce long métrage, soumise à de nombreux impératifs financiers, a favorisé la raréfaction des dessins, et du même coup la fluidité du mouvement, dont les saccades sont compensées par ces éléments liants que sont les chansons. Les interactions entre image et son sont perceptibles à différents niveaux : présence diégétique de la musique, harmonie visuelle jouant sur les refrains, répétition et recyclage des dessins, correspondances conceptu…