Accéder au contenu principal

Ardèche Mix Camp : et si on remixait cette carte ?

Le premier mix à l'échelle d'un territoire aura lieu fin novembre. Il s'appelle Ardèche Mix Camp et recrute en ce moment ses premiers participants. Retour sur la construction d'une communauté autour d'un souhait fédérateur : dessiner de nouveaux points sur la carte.



Diagnostic

Au départ, l'aboutissement d'un autre projet : la reconstitution de la Grotte Chauvet avec la désormais célèbre Caverne du Pont d'Arc. Portée par le Syndicat Mixte du Département de l'Ardèche et de la Région Rhône-Alpes, la réalisation de la Caverne fait appel à l'union du patrimoine et du numérique afin de reconstituer à l'identique le lieu originel, adapté dans son agencement et son étendue pour des visites en groupe.

On retrouve dans l'espace de médiation - la Galerie de l'Aurignacien - cette inclinaison vers un numérique omniprésent, démultiplié et décomplexé.







Dans ce contexte, l'on s'interroge : ce qu'il a été possible de réussir pour un site, jusqu'à son apogée internationale, ne serait-il pas souhaitable de l'étendre à d'autres ?

Pour David Huguet, chargé de projet, c'est également un moyen, au-delà du patrimoine...
...d'identifier en Ardèche des compétences curieuses et intéressées pour initier une filière Numérique & Patrimoine qui pourrait s'emparer des problématiques ayant trait à la connaissance et la valorisation des sites culturels et naturels. L'Ardèche, jusque-là réputée pour ses patrimoines naturels, est également une terre de patrimoines culturels qu'il faut révéler et partager.
Pour atteindre ces objectifs, il fallait songer à prolonger la stratégie territoriale via l'outil idéal : pourquoi pas un mix "d'un troisième type", consacré aux paysages et patrimoines ? C'est dans ce contexte que l'association Museomix Rhône-Alpes (la plus proche communauté de mixeurs au niveau géographique) a été approchée pour transmettre ses outils méthodologiques et inventer un nouveau format qui mêlera patrimoine et numérique au profit de l'Ardèche.

Repérage

Dans l'association Museomix Rhône-Alpes, nous sommes sept personnes que le défi de l'Ardèche passionne. Nous constituons un groupe de travail qui pose tout de suite sa limite : nous n'organiserons pas l'événement, car l'un des critères de réussite du mix repose sur la prise en main par la communauté locale.

Cette communauté, nous la rencontrons pour la première fois à la Trame qui développe le coworking sur le territoire. Cette rencontre est une joie : alors que nous présentons le concept fou de remixer un territoire, l'assemblée nombreuse, concentrée, pragmatique, aura cette première réaction "D'accord, on commence par quoi ?"

Très vite, on discute gouvernance et organisation pratique. Pourquoi pas un trombinoscope, pour que tout le monde puisse trouver n'importe qui - et l'inverse ? Oui mais alors sous forme de carte libre et collaborative.





Façonnage

Quant à notre équipe Museomix Rhône-Alpes, elle réinvestit son expérience du mix dans une réflexion neuve sur le rapport au patrimoine : comment exprimer ce rapport, individuellement ou en groupe ? Comment remixe-t-on le patrimoine ? Quels sont les grands enjeux liés ? Qui sont les acteurs du patrimoine, des professionnels ou tout citoyen ? Comment les mobiliser ? Pour leur demander de faire quoi ? A quoi ressemble un prototype de médiation pour le patrimoine ? 

Après plusieurs mois de rencontres, d'échanges et de réflexion, nous réécrivons totalement le format du mix, qui se déroulera toujours sur trois jours mais sur un rythme différent d'un Museomix, en restant vigilant sur les éléments constitutifs et indispensables d'un Mix tels qu'ils ont été définis par l'équipe d'Erasme : 
  • un événément in situ, se déroulant dans l'espace prétexte du mix,
  • un format ouvert et participatif,
  • l'absence de commande institutionnelle,
  • une unité de temps et une invasion massive, événementielle,
  • la production au final d'une expérience utilisateur prototypée et testée, donnant lieu à des échanges. 





Pour découvrir et tester le format d'Ardèche Mix Camp, rejoignez-nous les 25, 26 et 27 novembre 2016 ! Inscrivez-vous sur http://ardechemixcamp.org/



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Pokémon réenchante le monde

20 ans après la création de la franchise, Pokémon lance son jeu sur mobile en réalité augmentée : Pokémon Go. Le principe ? Au lieu de balader votre personnage dans un univers virtuel, vous êtes le personnage à balader dans le monde réel. Des Pokémon se cachent à tous les coins de rue ; votre espace se densifie.

Invitation à sortir C'est d'abord un monde beau : vert, pastel, plane, on a envie de le parcourir.

Tous mes déplacements par principe figurent dans un coin de mon paysage, sont reportés sur la carte du visible. Tout ce que je vois par principe est à ma portée, au moins à la portée de mon regard, relevé sur la carte du "je peux". Chacun des deux cartes est complète. Le monde visible et celui de mes projets moteurs sont des parties totales du même Etre. Merleau-Ponty, L'Oeil et l'Esprit




C'est ensuite un monde jalonné, donc rassurant : de nombreux points parsèment les routes et intersections comme autant de promesses. Ces points - appelés PokéStops d…

Pour une documentation de la compassion

Je voudrais avancer l'hypothèse d'un facteur humain intervenant dans une interaction homme / machine, et qui s'appellerait la compassion. Cette hypothèse expliquerait pourquoi, en dépit de la plus mauvaise interface qui puisse exister, un utilisateur parviendra toujours à ses fins, à condition qu'il soit en contact direct avec le créateur du dispositif.
Cet article est d'abord été pensé en réaction à celui de Kevin Vennitti, intitulé : Etude de cas UX, du templating à la documentation technique. Les titres de mes parties sont des citations directes.

Comme Kevin, j'ai travaillé sur le projet Ludomuse : un moteur open-source partagé à terme entre plusieurs musées et dont la singularité technique repose sur la connexion en WiFi direct de deux appareils mobiles qui permet de jouer en binôme.

Pour en savoir plus sur Ludomuse, lire cet article sur le site d'Erasme

Canaliser davantage la patience de l'utilisateur En intervenant au musée Cernuschi à Paris puis …

Dix musées sur l'échelle de Richter

En 2015, Museomix eut lieu dans 10 musées autour du monde. Comment faire vibrer ensemble un millier de participants qui ne travaillent pas avec les mêmes collections, sur les mêmes prototypes, dans le même fuseau horaire ? La mixroom saisit l'occasion pour renforcer les liens entre les musées.
Une ligne éditoriale pour les gouverner tous L'an dernier (relire l'article 2014), la mixroom avait déjà calibré les livrables : chaque équipe audiovisuelle devait produire chaque jour trois vidéos (l'une à diffusion locale, les deux autres à diffusion globale).



En 2015, trois questions se posent :

faut-il maintenir la diffusion d'une vidéo en anglais alors qu'aucun musée anglophone ne participe, mais que certaines communautés parlent espagnol, allemand ou flamand ? comment donner de la visibilité à toutes les vidéos de format libre qui sont produites en marge des livrables imposés ? peut-on allier communication interne (entre les musées pendant l'événement) et extern…