Accéder au contenu principal

Appâts et artéfacts

Une amorce numérique est-elle nécessaire pour accéder à un contenu ? En à croire les reportages alarmés des journaux télévisés, les "jeunes de 15-30 ans" ne distingueraient le monde qu'au travers des écrans. Ceux-ci doivent servir d'appâts ; et on appelle ça de la médiation ?



La médiation est
une pratique ou une discipline qui vise à définir l'intervention d'un tiers pour faciliter la circulation d'information, éclaircir ou rétablir des relations.
On se représente assez bien de quelle manière un Smartphone peut aujourd'hui être médiateur. Lors de l'événement Borely Hacking, l'un des projets consiste à accessoiriser le téléphone d'un visiteur avec un filet afin de capturer des contenus audio ou vidéo - c'est-à-dire offrir une alternative à l'interface tactile d'un audioguide.

Tomettes 2.0

En somme, cette augmentation du Smartphone (avec le filet) constituerait une forme d'appât, autrement dit :
un produit qui sert à attirer [...] et qui se fixe sur le piège même, sur l'hameçon.
Dans le prototype Audiombrelle du même Borely Hacking, c'est bien l'image d'un piège qui se referme de manière physique et auditive.

Audiombrelle

Ce que la médiation culturelle cherche à gagner, c'est l'intérêt du visiteur, c'est-à-dire son attention et curiosité en tant 
qu'elle est ou peut être excitée, captivée.
Encore une fois, le terme captiver renvoie à deux facettes complémentaires : l'idée de la capture - captivare - de retenir prisonnier, de garder captif et l'idée d'une séduction, d'un attrait, d'une excitation. Celle de la pupille par les écrans en particulier, étudiée depuis plusieurs années et fortement soupçonnée de provoquer des troubles du sommeil.

C'est cette recherche d'excitation que l'on trouve dans d'autres prototypes comme Reflect ! ou Œilleton vidéo. Dans le premier, c'est l'écran lui-même qui est récupéré, agrandi, transformé en un objet du quotidien - le miroir - ou bien est-ce l'inverse ? Dans le second, le même écran se rétrécit et canalise l'attention du visiteur dans une entrée unique, l’œilleton, transbahutant au passage son lot de référence commune en littérature et au cinéma sur cette position de voyeur.

Reflect !
Œilleton vidéo

Nous sommes attirés par les choses que nous jugeons agréables - l'attrait est aussi une inclination, littéralement l'action d'incliner, de pencher. Cette action peut porter sur notre propre corps qui devient le médiateur en lieu et place d'un accessoire ou d'un gadget, dans le sens où un changement de posture suffisamment extrême peut capter notre attention. 

Dans Museomix, les prototypes basés sur un renversement du corps en position couché font toujours leur petit effet, comme si certaines lois de la pesanteur entraînaient avec elles d'autres revirements.

Lever les yeux au musée dauphinois (Grenoble)
Prendre la place d'une momie au musée Royal de Mariemont (Morlanwelz)

Si l'on n'a pas les moyens de renverser le point de vue de notre cible, il faut transformer l'objet - faire un leurre, terme qui partage la même racine étymologique que l'appât. Le leurre est utilisé pour attirer quelqu'un, le tromper. C'est ce que fait La Belle Idée lorsqu'elle conçoit un packaging pour son application Aux Petits Oignons, vendue en librairie via son format coffret. 

appli-book culinaire

Ce coffret tient lieu d'intermédiaire visant à réaliser une transaction économique : faire acheter une application pour tablette au prix d'un livre de cuisine. S'agit-il ici de tromperie ou d'une nécessaire adaptation pour convaincre un public dont la culture numérique n'est pas encore mature ?

L'enjeu de donner forme à un contenu a toujours été crucial - même sans numérique : Chip Kidd nous le rappelle lors d'un TED talk de 2012 où il raconte sa manière d'illustrer des couvertures de livres. Trois ans plus tard, il élargit le sujet à toute communication visuelle dont il exhume deux composantes clés : la clarté et le mystère.

Les Hommes Debout - AADN


Alors tout cela ne serait pas une partie de chasse mais plutôt un jeu de cache-cache ? Car les mystères n'ont de sens que s'il existe des initiés. C'est ce que semblent nous dire à l'oreille les Hommes Debout, création de l'AADN pour colporter des témoignages et des secrets à travers le monde.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Pokémon réenchante le monde

20 ans après la création de la franchise, Pokémon lance son jeu sur mobile en réalité augmentée : Pokémon Go. Le principe ? Au lieu de balader votre personnage dans un univers virtuel, vous êtes le personnage à balader dans le monde réel. Des Pokémon se cachent à tous les coins de rue ; votre espace se densifie.

Invitation à sortir C'est d'abord un monde beau : vert, pastel, plane, on a envie de le parcourir.

Tous mes déplacements par principe figurent dans un coin de mon paysage, sont reportés sur la carte du visible. Tout ce que je vois par principe est à ma portée, au moins à la portée de mon regard, relevé sur la carte du "je peux". Chacun des deux cartes est complète. Le monde visible et celui de mes projets moteurs sont des parties totales du même Etre. Merleau-Ponty, L'Oeil et l'Esprit




C'est ensuite un monde jalonné, donc rassurant : de nombreux points parsèment les routes et intersections comme autant de promesses. Ces points - appelés PokéStops d…

Comment nous vivons, comment nous pourrions vivre

Dans sa conférence How we live and how we might live, donnée entre 1877 et 1884 en Angleterre, William Morris propose une nouvelle forme d'organisation du travail : fondée sur la seule nécessité, elle laisse place au développement personnel de l'individu qui peut alors s'exprimer dans la pratique d'un art(isanat). Ses exhortations résonnent aujourd'hui avec des sonorités nouvelles.



Les extraits suivants sont tirés de l'édition Payot & Rivages, Rivages poche - Petite Bibliothèque, 2013.
L'intégralité du texte est à lire sur Wikisource.

La maîtrise des forces William Morris écrit :
Aux premiers temps de l'humanité, l'homme était esclave de ses nécessités immédiates. La Nature était puissante, et il était faible. [...] Le temps passa et, petit à petit, pas à pas, il gagna en force [...] On pourrait croire, par conséquent qu'il peut maintenant se consacrer à la poursuite de ses idéaux plutôt qu'à la poursuite du prochain repas. Hélas ! [...…

Naturellement, parler à la machine

Lors de son intervention au Web à Québec 2017, Mat Velloso (Microsoft) insiste : non, il n'est pas nécessaire de parler à un robot de conversation alors qu'on peut tout simplement cliquer sur un bouton...  
Selon lui, les robots de conversation (ou chatbots) sont performants dès lors qu'ils permettent à l'utilisateur d'accéder plus rapidement à une information. Peu importe qu'on lui parle, qu'il nous écoute et nous réponde.

La voix ne sera utilisée qu'en dernier recours, après le clic et la saisie de texte : par exemple quand, au volant, on ne peut pas manipuler son téléphone.

Toutefois, la reconnaissance vocale permet dans certaines situations d'enrichir une expérience. Avec Wiidii, un assistant hybride personnel développé par une société bordelaise, l'apport d'informations se construit sur la base d'un échange, textuel ou vocal.

J'ai pu tester cette application lors du Talent Day 2016 organisé par Imaginove sur le thème de l'…