Accéder au contenu principal

Gamification de la grimpe

Parmi les sports que j'ai l'occasion de pratiquer, l'escalade est le plus addictif. Ses nombreux points communs avec le jeu pourraient rafraîchir l'approche que nous avons des leviers d'implication.

capture d'écran de la vidéo AUGMENTED CLIMBING WALL, par VipeInVimeo

Level design

C'est à l'université Aalto, en Finlande, qu'ont eu lieu des essais de mapping sur un mur d'escalade, afin d'apporter "une touche de gamification au sport". Ainsi, un système précis peut être défini, que le grimpeur va devoir suivre ; ce qui ressemble fortement à la définition d'une voie.
Une voie d'escalade est la route, le chemin, l'itinéraire qui mène du sol jusqu'au sommet de la paroi [...] Les voies peuvent varier de manière radicale en difficulté [...] le choix d'une voie est extrêmement important.
Définitions Wikipédia et Zeoutdoor
Dans un jeu vidéo, l'équivalent de la voie serait vraisemblablement le niveau :
Un niveau est une étape dans un jeu vidéo [qui] correspond à une unité de lieu (et de temps) dans la progression. [...] Pour les jeux plus réalistes en 3D, on parle de carte ou on désigne simplement le nom du lieu.
Cette notion de carte détaillée est primordiale en escalade, notamment dans les topos. De plus, les voies portent elles aussi un nom, qu'a choisi pour chacune d'elles leur ouvreur :
[...] souvent inspirés par des thèmes de l'environnement ou de culture locale. Les noms contiennent souvent des jeux de mots.

Un niveau en jeu vidéo

Image extraite du site Les rochers de Roncevaux

Score

Bien vite, les sommets sont atteints, et pour garantir la re-jouabilité, les grimpeurs cherchent de nouvelles voies :
Au début de la pratique de l'escalade, les grimpeurs souhaitaient simplement atteindre le haut, par tout moyen possible [...] Alors que la technique se développait, [...] les grimpeurs commencèrent à se défier eux-mêmes en cherchant et en essayant d'autres voies.
Pour distinguer les voies les unes des autres, on utilise un système de cotation : plus le numéro et la lettre sont élevés, plus la voie est considérée comme difficile.

La difficulté des voies
La cotation en escalade
Un topo d'escalade avec cotation des voies

Sur un forum de discussion, plusieurs grimpeurs s'interrogent sur l'impact de la cotation :
"J'aimerais bien savoir si, sans toutes les cotations, on aurait la même addiction [...] Pour ma part, je pense que c'est un des moteurs"
Il est d'ailleurs fréquent qu'un grimpeur affiche la cotation la plus haute qu'il ait réalisée. Pour améliorer sa pratique et sa technique, un grimpeur peut s'entraîner sur des passages de bloc, dont le but est de :
réaliser un court enchaînement de mouvements afin de franchir un passage délicat. 
L'enchaînement est également le terme avec lequel on définit le combo dans un jeu vidéo :
Un combo est un enchaînement d'actions, qui se différencie d'une quelconque série d'actions exécutées les unes après les autres [...] Le combo est caractérisé par le nombre de coups [...] Le joueur peut alors, si son timing est parfait, et s'il maîtrise le personnage, enchaîner combo sur combo, augmentant le nombre de hits effectués.
Retour à notre forum de discussion :
"Pour moi dans l'escalade, ce qui rend addict c'est le mélange entre la concentration extrême et la perception très forte du corps : la fluidité des mouvements, la recherche du mouvement idéal, la sensation quand, tout d'un coup, l'enchaînement est parfait..."

Liste de mouvements et combos
Un combo dans Tekken

Coupe du Monde de Bloc 2012
Mouvement technique sur un bloc

Monde-univers


Je n'insisterai pas sur l'importance accordée aux nombres qui définissent le score, qu'il s'agisse du numéro d'une voie ou du nombre de coups, mais plutôt sur la dimension esthétique ouverte par la recherche d'un "idéal".
Un élément esthétique apparut également [dans la pratique de l'escalade] : une voie facile mais confuse, naviguant de gauche à droite dans une face, est moins souhaitable qu'une voie directe le long d'une arête aérienne.
La question esthétique appliquée aux jeux vidéos ouvre le champ à de nombreuses recherches sur l'image, le rapport sensible au monde (aiesthésis) et la philosophie de l'art. Plus prosaïquement, on peut dire que la qualité visuelle d'un jeu vidéo n'a jamais été un critère déterminant dans son évaluation, mais qu'elle constitue un facteur d'immersion et d'affinité avec l'univers du jeu.

Dans un sondage réalisé en 2015 par le Journal du Gamer, The Elder Scrolls représente l'univers dans lequel les internautes aimeraient vivre. Il s'agit, sans surprise, d'un MMORPG (Massively Multiplayer Online Role Playing Game) en 3D, dont les décors sont travaillés pour s'approcher au plus près de la réalité des textures.

Capture du jeu The Elder Scrolls

Escalade en deep-water solo

Pratique massivement multijoueur au Mur de Lyon

L'immersion dans un monde virtuel imitant parfaitement le réel est l'un des leviers d'innovation les plus importants dans le matériel de fitness. On appelle exergaming (contraction de exercising et gaming) ce nouveau marché.

Les facteurs d'engagement envers une pratique sportive régulière, que la gamification des appareils de fitness souhaite augmenter, sont en réalité les mêmes que ceux qui conduisent le sportif à l'addiction (bigorexie), autrement dit :
le dépassement d'un effet seuil d'ennui, de fatigue, de lassitude.
Lire la suite de l'article L'addiction à l'exercice physique sur cairn.fr

Climbstation

Praxtour Course

Zone Dome


Il ne faudrait pas oublier l'une des autres composantes chimiques qui participent au plaisir sportif : l'adrénaline. Ce qu'un grimpeur résume pour nous :
La recherche de performance et l'évolution constante (qui est nettement visible avec l'échelle de cotation) sont de très bons moteurs. L'adrénaline l'est aussi, que ce soit en grande voie ou sur des passages dits "à risque".


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Pokémon réenchante le monde

20 ans après la création de la franchise, Pokémon lance son jeu sur mobile en réalité augmentée : Pokémon Go. Le principe ? Au lieu de balader votre personnage dans un univers virtuel, vous êtes le personnage à balader dans le monde réel. Des Pokémon se cachent à tous les coins de rue ; votre espace se densifie.

Invitation à sortir C'est d'abord un monde beau : vert, pastel, plane, on a envie de le parcourir.

Tous mes déplacements par principe figurent dans un coin de mon paysage, sont reportés sur la carte du visible. Tout ce que je vois par principe est à ma portée, au moins à la portée de mon regard, relevé sur la carte du "je peux". Chacun des deux cartes est complète. Le monde visible et celui de mes projets moteurs sont des parties totales du même Etre. Merleau-Ponty, L'Oeil et l'Esprit




C'est ensuite un monde jalonné, donc rassurant : de nombreux points parsèment les routes et intersections comme autant de promesses. Ces points - appelés PokéStops d…

Pour une documentation de la compassion

Je voudrais avancer l'hypothèse d'un facteur humain intervenant dans une interaction homme / machine, et qui s'appellerait la compassion. Cette hypothèse expliquerait pourquoi, en dépit de la plus mauvaise interface qui puisse exister, un utilisateur parviendra toujours à ses fins, à condition qu'il soit en contact direct avec le créateur du dispositif.
Cet article est d'abord été pensé en réaction à celui de Kevin Vennitti, intitulé : Etude de cas UX, du templating à la documentation technique. Les titres de mes parties sont des citations directes.

Comme Kevin, j'ai travaillé sur le projet Ludomuse : un moteur open-source partagé à terme entre plusieurs musées et dont la singularité technique repose sur la connexion en WiFi direct de deux appareils mobiles qui permet de jouer en binôme.

Pour en savoir plus sur Ludomuse, lire cet article sur le site d'Erasme

Canaliser davantage la patience de l'utilisateur En intervenant au musée Cernuschi à Paris puis …

Dix musées sur l'échelle de Richter

En 2015, Museomix eut lieu dans 10 musées autour du monde. Comment faire vibrer ensemble un millier de participants qui ne travaillent pas avec les mêmes collections, sur les mêmes prototypes, dans le même fuseau horaire ? La mixroom saisit l'occasion pour renforcer les liens entre les musées.
Une ligne éditoriale pour les gouverner tous L'an dernier (relire l'article 2014), la mixroom avait déjà calibré les livrables : chaque équipe audiovisuelle devait produire chaque jour trois vidéos (l'une à diffusion locale, les deux autres à diffusion globale).



En 2015, trois questions se posent :

faut-il maintenir la diffusion d'une vidéo en anglais alors qu'aucun musée anglophone ne participe, mais que certaines communautés parlent espagnol, allemand ou flamand ? comment donner de la visibilité à toutes les vidéos de format libre qui sont produites en marge des livrables imposés ? peut-on allier communication interne (entre les musées pendant l'événement) et extern…