Accéder au contenu principal

Frontalité

L'interactivité numérique, vécue en groupe ou individuellement, a souvent recours à la mise en scène frontale : les deux situations suivantes, photographiées à moins de 24h d'intervalle, en sont des exemples.

Présentation publique par le Trabouloscope du webdoc EN TRAVAUX - "Une colline, un tunnel, des hommes"

Restitution en classe entière du travail des CM1 sur table tactile pour la classification des espèces

Dans les deux cas, on remarque la similitude de la disposition avec :
- un écran support,
- plusieurs protagonistes mis en avant,
- un public.

Frontalité (loi de)

Elle désigne un principe de composition qui "consiste à traiter les personnages isolés ou appartenant à un ensemble (relief) dans un même plan horizontal et vertical, et à les présenter dans une attitude de face où l'axialité et la géométrie sont en général prédominantes."
Roland MARTIN, « FRONTALITÉ LOI DE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 juin 2015. URL http://www.universalis.fr/encyclopedie/loi-de-frontalite/
Au théâtre, le terme désigne une esthétique qui s'apparente à un "théâtre jazzé, dont la partition s'invente au fur et à mesure du déroulement des échanges. Les "personnages" ne savent pas où ils vont ; parfois ils ignorent qui ils sont ou ce qu'ils ont fait ; ils ont perdu leur importance par rapport au flux verbal. [...] Ils cherchent à inventer d'autres procédés qui seraient l'équivalent de ce que fut le tableau dans l'esthétique de Diderot." (c'est moi qui souligne)
Jean-Marie APOSTOLIDES, « LE THEATRE DE LA FRONTALITÉ », Tangence, Numéro 88, automne 2008, p.15-27 [en ligne], consulté le 20 juin 2015. URL http://id.erudit.org/iderudit/029750ar/
Est-ce à dire que ces scènes du numérique quotidien se rapprochent, consciemment ou non, de grands principes esthétiques occidentaux ? "Le vivant se modélise sur ce qu'Alain Roger a nommé des "schèmes artialisants", qui revêtent la plupart du temps, l'aspect de références culturelles connues. [...] Trois approches nous paraissent en effet déterminantes dans la nature de cette forme : son caractère de représentation, en relation avec le regard et la complicité d'un spectateur ; sa nature de simulacre, qui entraîne le corpus humain sur le terrain d'une déréalisation ; et enfin le jeu établi avec la frontière du tableau." (c'est moi qui souligne)
Carole HALIMI, « LE TABLEAU VIVANT DE DIDEROT A ARTAUD, ET SON ESTHETIQUE DANS LES ARTS VISUELS CONTEMPORAINS (XXe-XXIe siècles) », thèse de doctorat en Histoire de l'art, sous la direction de Jean-Claude LEBENSZTEJN, soutenue en 2011 à Paris 1. URL http://www.theses.fr/2011PA010655/


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Mon IA idéale

Le développement d'intelligences artificielles (IA) va bon train. Parmi les produits prometteurs, on trouve l'assistant personnel avec toutes ses promesses d'omnipotence et d'efficacité. Mais au fait, ce serait quoi, votre IA idéale ?

Pokémon réenchante le monde

20 ans après la création de la franchise, Pokémon lance son jeu sur mobile en réalité augmentée : Pokémon Go. Le principe ? Au lieu de balader votre personnage dans un univers virtuel, vous êtes le personnage à balader dans le monde réel.

Naturellement, parler à la machine

Lors de son intervention au Web à Québec 2017, Mat Velloso (Microsoft) insiste : non, il n'est pas nécessaire de parler à un robot de conversation alors qu'on peut tout simplement cliquer sur un bouton...